ROTARY DIGITAL MEETING le mercredi 10 avril 2019 de 18h15 à 21h15 à l’Ecole des Mines de Paris (60 bd Saint-Michel 75006 Paris)

3 Rotary clubs, Paris Ouest, Paris Tour Eiffel, Paris Alliance et le Rotaract Paris Ouest, organisent ensemble le Rotary Digital Meeting sur les défis du digital, avec le soutien de la Fondation Mines ParisTech.

Evénement organisé par les clubs Rotary Paris Ouest, Paris Tour Eiffel, Paris Alliance et le Rotaract Paris Ouest avec le support de la Fondation Mines ParisTech

18h00 Accueil du public
18h15-18h30 Discours d’ouverture & présentation des intervenants
18h30-20h00 Conférence : Intelligence Artificielle (AI) & Machine Learning  Modérateurs Philippe SIMON (RC Paris Alliance) – Winnotek – Directeur Associé Franck SIMON (RC Paris-Ouest) – France IX Services – Président & CEO
Intervenants : Frédéric ARNOUX – Stim – Cofondateur  Gérard YAHIAOUI – Nexyad – CEO Béatrice de Clermont-Tonnerre – Google – Directrice des partenariats AI – Lionel Billon – Microsoft – Directeur des ventes des solutions data & AI
20h00-21h15 Cocktail
Une participation de 10 € (5 € pour les étudiants et les rotaractiens) est demandée pour l’inscription à la conférence : les bénéfices sont reversés à la Fondation Rotary.
Pour sa 3eme édition, le Rotary Digital Meeting revient à l’Ecole des Mines où s’était déroulée la toute première édition. Après le « Big Data » et la cyber-sécurité, les villes intelligentes et la réalité virtuelle, la thématique retenue pour 2019 est l’intelligence artificielle et le « machine learning ».
Comme les années précédentes, la conférence sera animée sous forme d’un débat par des Rotariens spécialistes du Digital, et regroupera des chercheurs ou universitaires (pour nous présenter l’état de l’art), des acteurs réputés issus du domaine du Digital ainsi que des grands noms de l’Internet : ils viendront chacun nous apporter un éclairage sur le sujet afin d’en comprendre les principes, les usages et les enjeux.
Intelligence artificielle & « machine learning »
Ces deux sujets sont étroitement liés, le « machine learning » pouvant être considéré comme une déclinaison de l’intelligence artificielle dans la mesure où il s’agit de mettre en place des systèmes d’apprentissage automatiques, non pas en programmant la machine mais plutôt en lui faisant apprendre et ceci en lui montrant des exemples de solutions à des problèmes.
L’intelligence artificielle peut ainsi s’appuyer sur ces mécanismes d’apprentissage afin d’être en mesure de résoudre des problèmes complexes qui auraient nécessité des puissances de calcul très importantes ou qui, par des méthodes classiques, n’auraient tout simplement pas pu être traités.
L’intelligence artificielle n’est pas nouvelle en soi, puisque les premiers principes sont apparus il y a déjà plusieurs décennies.

Néanmoins, avec le développement des puissances de calcul, les ressources disponibles dans le Cloud, et leur association avec le Machine Learning, les usages se sont étendus autant chez les grands noms de l’Internet – les fameux GAFAM, Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft – avec des systèmes de
reconnaissance vocale, d’identification d’objets ou de personnes dans des vidéos, de traduction automatique en temps réel, que dans le domaine de la sécurité (détection de fraude bancaire, identification d’un individu à partir d’une saisie clavier), de la médecine, ou encore de la voiture autonome.

A lire également