Une fois par an, les rotariens se mobilisent pour une collecte de produits alimentaires destinés à la Banque Alimentaire. La Banque Alimentaire de Paris et Ile-de-France (BAPIF) est la plus ancienne (1984) et la plus importante Banque Alimentaire de France.

Les chiffres de la Banque Alimentaire

  • Elle distribue chaque année environ 6 000 tonnes de denrées alimentaires sur la région au travers de 280 associations partenaires conventionnées, soit l’équivalent de 12 millions de repas d’une « valeur » de 20 millions d’euros.
    Elle assure donc par son fonctionnement permanent et social un véritable « service public » alimentant gratuitement l’équivalent permanent d’une ville de 15 000 habitants.
  • Ses ressources alimentaires proviennent environ pour moitié des allocations en nature de l’Union Européenne (ex-surplus alimentaires) et de l’État, pour 20% des dons et récupérations auprès des industries agro-alimentaires et des distributeurs régionaux et pour 30% de la collecte de fin novembre auprès du grand public.
  • La BAPIF est très attentive à la qualité hygiénique des produits distribués et de la chaîne de stockage/distribution, ainsi qu’au respect de l’équilibre alimentaire des bénéficiaires.
  • Ses moyens internes sont fondés sur le dévouement d’une centaine de bénévoles à temps partiel et d’une dizaine de salariés permanentsLa BAPIF recherche des bénévoles pour de nombreuses fonctions intéressantes.
  • Association caritative mais aussi PME de logistique alimentaire, elle utilise deux centres d’approvisionnement, de stockage et de distribution à Arcueil (Val-de-Marne) et Gennevilliers (92). Elle dispose d’engins de manutention et de chambres froides adaptées, ainsi que de six véhicules frigorifiques.
  • Ses ressources financières : environ 1,1 million d’euros par an soit 0,15 euro par kg distribué proviennent environ pour 40% de subventions publiques et pour 60% des contributions des associations partenaires.

La collecte

  • Plus de 10 000 bénévoles de tous âges se mobilisent à cette occasion dans un millier de magasins.
  • La collecte est distribuée jusqu’au mois de juin suivant (limite imposée par les durées de conservation et par les coûts de stockage). Une mini-collecte de printemps est organisée, mais sans appel aux clubs-services.

Les dons du public et des entreprises sont acceptés avec gratitude et donnent lieu à reçu fiscal mais ne sont pas sollicités. Ils contribuent à couvrir les frais de fonctionnement mais ne servent pas à l’achat de produits alimentaires.